Un bloc notes créé en janvier 2006 à vocation d'abord personnelle. Si cela en intéresse d'autres tant mieux sinon... tant pis !

samedi 23 juillet 2022

n°1299 : Napoléon III par Eric Anceau

 

Napoléon III par Eric Anceau ++++ (n°18 990)

Le 17 mai 2022, j'ai finie de lire le livre d'Eric Anceau, Napoléon III, Collection Tempus, 2020, Edition originale Tallandier, 2009.

Ce que j'ai aimé :

1°) Napoléon III fait partie des personnages qui me fascinent notamment car étant beaucoup plus jeune j'avais lu la biographie que lui avait consacré Philippe Séguin ce qui m'avait conduit à assister à une conférence qu'il avait donné au théâtre Montansier à Versailles (sur un ton assez monocorde et soporifique). Je trouve qu'Eric Anceau fait un portrait enthousiasmant et qui montre la complexité du personnage qu'était Napoléon III.

2°) L'ouvrage est très intéressant pour la période qui précède le moment où Louis-Napoléon Bonaparte est devenu chef d'Etat de 1808 à 1848. Pendant les 40 ans qui ont précédé l'exercice du pouvoir, on comprend que le personnage a toujours été convaincu d'avoir un destin particulier. Je trouve toujours cela assez fascinant.

3°) J'avais un peu oublié mes cours d'histoire sur la période. J'avais oublié combien de décembre 1848 à décembre 1851, le président de la République a vécu une situation d'isolement et parfois d'affrontement par rapport à l'Assemblée législative.

4°) L'auteur montre la complexité du personnage dans toutes ses facettes. Je trouve toujours cela fascinant qu'un homme à une si haute fonction soit à un âge quand même avancé aussi obsédé par les femmes. Cela fait aussi partie de ce qui me dépasse dans l'Humain (et alors qu'il avait une épouse exceptionnelle).

5°) Le style de l'auteur est toujours agréable à lire même dans les passages les plus ardus (notamment quand il s'agit des longs développements concernant les relations internationales).


samedi 16 juillet 2022

n°1298 : Scotland, Story of a Nation de Magnus Magnusson

 

Scotland, Story of A Nation ++ (n° 18983)

Le 12 mars 2020, j'ai fini de lire le livre de Magnus Magnusson, Scotland, The Story of a Nation, Atlantic Monthly Press ,2001

Ce que j'ai aimé 

1°) C'est une histoire très complète (730 pages ce qui fait que j'ai mis 2 ans à me décider à écrire cet article) de l'histoire politique de l'Ecosse surtout à l'époque où elle a été dirigée par ses propres rois jusqu'au XVIIe siècle.

2°) La partie sur la préhistoire n'est pas inintéressante puisqu'elle permet de mieux connaître des sites qui ne le sont pas forcément.

3°) L'auteur passe par le détail tous les souverains qui se sont succédé sur le trône d'Ecosse au Moyen Âge.

4°) Pour chaque bataille importante (et il y a en eu de nombreuses surtout contre l'Angleterre), on dispose de plans et de force détails.

Ce que j'ai mois aimé :

1°) L'auteur considère presque que l'Ecosse n'existe que par ces institutions. Mise à part une évocation de Sir Walter Scott, il n'y a RIEN sur l'Ecosse du XIXe siècle et il en est de même pour l'Ecosse du XXe siècle.

2°) L'ouvrage n'aborde l'Histoire de l'Ecosse que d'un point de vue très politique. Il n'y a rien sur l'Histoire économique et sociale.


dimanche 26 juin 2022

n°1297 : L'école du bout du monde

  

L'école du bout du monde ++++ (n° 18 962)

Le 26 juin 2022, je suis allé voir le film "L'école du bout du monde".

Ce que j'ai aimé :

1°) C'est un film qui nous sort de notre quotidien. Ce film est bouthanais et il montre la vie au Bouthan avec une opposition passionnante entre le monde des villes (Thimphou 100 000 habitants) et un village reculé de l'Himalaya accessible seulement après 5 jours de marche.

2°) Ce film permettra à ceux qui se demandent quel est le sens du métier d'enseignant de faire comprendre que certes il s'agit d'un travail mais qu'il y a une dimension humaine qu'en tant qu'enseignant on ne retrouve je pense dans aucune autre profession.

3°) Ce film est absolument merveilleux pour comprendre le mode de vie dans les vallées de l'Himalaya situées à plus de 5000m. Un complément idéal à un cours que je fais à ce sujet sur "Habiter les espaces à fortes contraintes" en 6e.

4°) Les images sont superbes. Cela ne m'a donné envie d'aller m'installer dans l'Himalaya mais on prend un bon bol d'air frais en allant voir ce film.

5°) Le chemin parcouru par l'instituteur dans son détachement progressif de ce qui est central et ce qui est superflu dans la vie est très intéressant et il ne tombe pas dans la caricature.

6°) Les acteurs sont magnifiques tant les adultes que les enfants, et même les Yachts.

7°) Le film est passionnant sur le rapport des êtres humains à la Nature et aussi sur le réchauffement climatique.

Ce que j'ai moins aimé :

1°) La plus grande partie du film est dans la langue du Bhoutan (avec quand même des cours en anglais). J'aimerais beaucoup que les élèves aillent voir ce film mais j'ai peur qu'ils aient du mal pour certains à suivre le sous-titrage. Or il me paraît important de voir le film en V.O. car cela permet d'entendre cette belle langue et les chants qui lui sont associés.

lundi 30 mai 2022

n°1296 : "209 rue Saint-Maur, Paris Xe, autobiographie d'un immeuble" de Ruth Zylberman

 

209 rue Saint-Maur, Paris Xe, autobiographie d'un immeuble ++++ (n°18935)

Le 20 mars 2022, j'ai fini de lire le livre de Ruth Zylberman, 209, rue Saint-Maur, Paris Xe, autobiographie d'un immeuble, Points Arte Edition, 2021, 1ère édition, 2020.

Ce que j'ai aimé :

1°) J'ai trouvé très intéressante la démarche qui consiste à s'intéresser à ce que j'appellerai "l'Histoire totale" d'un immeuble : son architecture, ses habitants, les habitants qui y ont vécu, tous les récrits liés à ce même immeuble. C'est une démarche que j'aime adopter de manière moins approfondie pour mes articles de l'Indépendant du Coeur de Paris sur les immeubles.

2°) La démarche qui consiste à donner la parole aux habitants et aux anciens habitants encore vivants est vraiment très intéressante car dans l'Histoire des Immeubles il y a une grande partie de non écrit. Ce n'est qu'en confrontant les témoignages que l'on peut parvenir à retrouver un passé oublié.

3°) Ce n'est pas un hasard (puisque l'immeuble a été choisi dans une liste où l'auteure savait qu'il y avait des enfants déportés pendant la 2nde Guerre mondiale), mais ce livre est un moyen de comprendre ce qu'a été la Shoah avec ceux qui ont été exterminés, ceux qui sont revenus des camps, ceux qui ont échappé à la Déportation avec pour certains une volonté d'oublier ce qui s'était passé. Il est intéressant aussi d'évoquer les familles de résistants et ceux qui se sont engagés dans la Collaboration. Intéressant aussi de voir comment après la Libération, toute la population qui a subi cette épreuve a cherché à en oublier une grande partie.

4°) Je suis impressionné par l'opiniâtreté de l'auteure dans sa démarche : la capacité à scruter des tonnes d'archives et à retrouver des témoins qui pour certains vivent très loin (aux Etats-Unis et en Israël).

5°) Comme quand j'écris des articles sur des immeubles de Paris Centre, j'ai été sensible à l'importance du hasard dans les découvertes que l'on peut faire.

6°) L'ouvrage est aussi très intéressant pour évoquer la boboisation et la gentrification de ce quartier de Paris (dans le 10e arrondissement) avec le remodelage physique de l'immeuble (la suppression de cloison et les aménagements) contemporain de l'arrivée d'une population plus aisée qui remplace des catégories  plus populaires.

7°) Ce livre est autant intéressant par le contenu des informations qu'il donne que par le récit très détaillé des étapes qui conduisent l'auteure à trouver des informations, à les préciser et à les recouper. C'est autant une autobiographie d'un immeuble qu'un ouvrage sur les différentes étapes d'une quête. Cela est passionnant car cela montre que le récit final que l'on peut donner sur cet immeuble est le produit d'une longue recherche.

8°) Il y a une dimension humaine très forte dans ce livre avec la fête organisée pour conclure la recherche entre les habitants et les anciens habitants. Une fête des voisins qui regroupent plusieurs époques de voisinage qui permet à des personnes qui se sont côtoyées (ou pas) de se parler pour échanger sur ce qui a joué un rôle important dans leur vie : l'endroit où elles ont passé une partie de leur vie.

Ce que j'aime moins :

1°) Dans le titre, le mot "autobiographie" me gêne  un peu car dans cette démarche il y a une énorme part qui revient à l'auteure qui quoi qu'elle en pense ne peut que rester dans l'altérité par rapport à un immeuble et donc en fait c'est plus une forme de son autobiographie à elle que celle de l'immeuble. [Juste pour trouver un bémol par rapport à ce livre que je recommande à toutes et à tous].

lundi 9 mai 2022

n°1295 : Ténor

 Ténor +++I (n°18 914)

Le jeudi 5 mai 2022, je suis allé voir le film "Ténor" de Claude Zidi Junior

Ce que j'ai aimé :

1°) C'est un film qui donne l'envie du chant et du monde l'opéra.

2°) On peut admirer sous toutes les coutures l'Opéra Garnier et on ne s'en lasse pas.

3°) Michèle Laroque -comme très souvent- est parfaite.

4°) Le film montre qu'il peut y avoir des ponts entre les différentes classes sociales (de façon un peu caricaturale).

5°) J'ai passé un très bon moment en regardant ce film. Les airs d'Opéra sont très beaux.

Ce que j'ai moins aimé :

1°) Il y a un peu des clichés sur la banlieue mais c'est ce qui donne son côté conte de fée à ce film.

2°) Le choix des prénoms du protagoniste et celui de son frère sont assez surprenants.


vendredi 6 mai 2022

n°1294 : Downton Abbey 2

 

Downton Abbey II +++  (n°18 911)

Le mardi 3 mai 2022, je suis allé voir le film Downton Abbey 2

Ce que j'ai aimé :

1°) On retrouve toute la famille Crawley au grand complet et tous les domestiques. Vu la fin il semble que ce soit la dernière fois pour certains personnages (dont celle qui meurent à la fin).

2°) Il n'est pas intéressent de voir une partie de la famille se délocaliser dans le sud de la France.

3°) C'est un film très intéressant concernant l'arrivée du cinéma parlant. 

4°) Je suis toujours aussi fan de Maggie Smith.

Ce que j'ai moins aimé :

1°) Il n'y a pas de vraie surprise et le film baigne -beaucoup plus que la série- dans les bons sentiments.


jeudi 5 mai 2022

n°1293 : Au commencement était... Une novuelle histoire de l'humanité

 

Au commencement était... Une nouvelle Histoire de l'Humanité ++++ (n°18 910)

Le 28 février 2022, j'ai fini de lire le livre de David GRAEBER et David WENGROW, Au commencement était... Une nouvelle histoire de l'humanité, Editions LLL Les liens qui libèrent, 2021, traduction Elise Roy (édition originale en anglais The Dawn of Everything, A new history of Humanity, 2021)

Ce que j'ai beaucoup aimé :

1°) C'est un livre époustouflant tant il s'intéresse à différents domaines : archéologie, ethnologie, histoire des idées, ... Cela permet de tout remettre en perspective.

2°) Ce livre remet en cause de fond en comble tous les aprioris que nous avons. Les liens entre Etat-agriculture-civilisation, le sens de l'Histoire, etc

3°) L'ouvrage montre pour commencer des sociétés diversifiées et sophistiquées existaient en Amérique du Nord quand les Européens sont arrivés et que ces populations ont profondément influencé les idées en Europe au XVIIIe siècle.

4°) J'ai appris l'existence d'une femme de Lettres qui était très célèbre au XVIIIE siècle et qui a été complètement oublié depuis : Françoise de Graffigny (1695-1758). Son ouvrage, Les lettres d'une péruvienne sont un moyen de montrer qu'il y a un autre modèle que celui de l'Europe.

5°) Les auteurs montrent que la maîtrise de certaines technologie n'a pas représenté un avantage forcément décisif. Par exemple, la diffusion de l'agriculture dans l'Europe danubienne a dû affronter et reculer par rapport aux sociétés qui reposaient sur la chasse dans les zones où celle-ci était pratiquée de telle façon que la population était bien nourrie. De même en Angleterre, les premiers agriculteurs ont apporté la culture des céréales mais elle a complètement disparu à l'époque par exemple de la construction de Stonehenge. Les habitants étaient "retournés" à la cueillette des noisettes et à la chasse.

6°) L'étude des populations de la côte Ouest de Californie est passionnante. Elle montre qu'ont voisiné pendant des siècles des populations au mode de vie complètement différents : certaines basés sur l'esclavage et d'autres au contraire sur l'égalité.

7°) La partie la plus passionnante concerne les civilisations qui se sont développées avec des États alors que l'écriture n'était pas maîtrisé. Par exemple, des sites gigantesques en Louisiane qui datent de vers 1200. Le plus intéressant concerne les mégacités qui datent du 5e millénaire avant J.-C. qui ont été retrouvées en Ukraine. C'est absolument passionnant.

Ce que j'ai moins aimé :

1°) L'ouvrage part dans tous les sens. Il faudrait une synthèse qui permettent de pouvoir en garder quelques idées de manière organisées mais il est vrai que son côté "fouillis " lui donne aussi son charme car on a toujours l'impression dans un vaste ensemble de connaissances. 


lundi 2 mai 2022

n°1292 : La ruse

 

La ruse ++I (n°18906)

Le 2 mai 2022, je suis allé voir le film "La ruse" (operation mincemeat en anglais)

Ce que j'ai aimé :

1°) C'est un film intéressant concernant l'histoire de la 2nde Guerre mondiale. Il montre l'importance des renseignements et de l'espionnage dans la guerre.

2°) Colin Firth est très bien.

Ce que je n'ai pas aimé :

1°) L'ensemble du film reste très pesant avec beaucoup de longueur.

2°) Il n'y a aucun suspens puisqu'on sait dès le début à peu près comment cela va finir.


dimanche 10 avril 2022

n°1291 : Aristocrats

  

Aristocrats+++I (n°18887)

Le lundi 4 avril 2022, je suis allé voir le film Aristocrats.

Ce que j'ai aimé :

1°) C'est un film absolument merveilleux pour mieux connaître le Japon et les Japonais avec des codes qui peuvent échapper à certains (Par exemple la stratification sociale et géographique).

2°) Les images sont belles : comme il n'est pas possible d'aller au Japon, cela permet de pouvoir sentir et d'humer le Japon.

3°) Le film montre la société japonaise du côté des femmes. 

4°) J'ai beaucoup apprécié l'actrice principale Mugi Kadowaki. Celui qui joue son mari Kengo Kora a aussi une certaine classe. 

Ce que j'ai moins aimé :

1°) Il y a parfois quelques longueur mais cela ne compromet jamais je plaisir que l'on a à voir ce film.

dimanche 3 avril 2022

n°1290 : Belfast

  

Belfast +++ (n°18 878)

Le lundi 28 mars 2022, je suis allé voir le film Belfast de Kenneth Branagh

Ce que j'ai aimé :

1°) C'est un film qui évite de tomber dans la caricature pour évoquer les violences entre Catholiques et Protestants à Belfast à partir de 1969. On se rend compte que les Protestants eux-mêmes sont victimes de la violence d'autres protestants.

2°) Le film est centré sur l'histoire d'un petit garçon qui ne comprend pas tout ce qui se passe.

3°) Judi Dench est vraiment génial en grand-mère irlandaise. 

4°) J'aime beaucoup le générique qui montre Belfast aujourd'hui.

Ce que j'ai moins aimé :

1°) Les acteurs qui jouent le père et la mère sont superbes Caitriona Mary Balfe et Jamie Dorman sont superbes mais à un tel point qu'on a du mal à les imaginer comme membre d'une catégorie populaire de Belfast des années 1969/1970. J'ai trouvé que cela retirait beaucoup de crédibilité au film.

2°) Je ne raconte pas la fin mais il n'y a pas vraiment de moment où on est surpris dans ce film.