Un bloc notes créé en janvier 2006 à vocation d'abord personnelle. Si cela en intéresse d'autres tant mieux sinon... tant pis !

mercredi 18 octobre 2017

n° 1122 : King John


King John +++ (n° 17 242)

Le 17 septembre 2017, j'ai fini de lire le livre de Marc Morris, King John, Edition Pegasus Book, 2015.

Ce que j'ai aimé :

1°) C'est un livre passionnant concernant l'une des pires rois de l'Histoire de l'Angleterre : le roi Jean qui a régné de 1199 à 1216. Il a trahi tout le monde avant d'être roi (y compris son père Henri II dont il était le chouchou) avant de se comporter comme le pire des des despotes en rançonnant aussi bien la noblesse que les minorités comme les Juifs. Ce roi est pire que la caricature de ce qu'on a en tête avec celui qui est connu sous le nom de Jean sans Terre.

2°) L'ouvrage montre que le bilan est catastrophique : perte de la Normandie, affaiblissement durable du pouvoir royal avec la Magna Carta de 1215, invasion et installation à Londres du fils de Philippe Auguste, le futur Louis VIII de France. Un désastre total.

3°) L'auteur ne tombe pas dans une caricature totale. Il montre la logique qui se cache derrière le despote : une volonté de pouvoir fort qui a complètement échoué.

Ce que j'ai moins aimé :

1°) Le début de l'ouvrage voit se succéder des chapitres qui concernant ce qui se passe après la campagne de Philippe Auguste contre la Normandie avec ce qui s'est passé avant. Cette tentative très littéraire de faire des flash backs n'est pas vraiment réussie. Cela nuit complètement à la compréhension de la trame historique.


lundi 16 octobre 2017

n° 1121 : Visite du Palais Bourbon et de l'Hôtel de Lassay


Visite du Palais Bourbon et de l'Hôtel de Lassay ++++ (n° 17239)

Le 30 septembre 2017, j'ai participé avec l'association dont je suis président "Le 4e au coeur" a une très intéressante visite guidée de l'Hôtel de Lassay (présidence de l'Assemblée Nationale) et du Palais Bourbon (Assemblée Nationale).

Ce que j'ai aimé :

1°) La visite était vraiment très intéressante avec un guide de très grande qualité.

2°) J'avais déjà plusieurs fois visité le Palais Bourbon mais l'Hôtel de Lassay a été une très belle découverte.

3°) Je trouve assez amusant l'origine de ces deux édifices : le Palais Bourbon construit dans les années 1720 pour une fille légitimée de Louis XIV et l'Hôtel de Lassay pour son... amant.

4°) Il n'est jamais mauvais de faire un peu de révision concernant le fonctionnement des institutions.

5°) Il y a des petites anectdotes assez amusantes comme ce bureau maudit où Napoléon Ier aurait signé un de ses deux abdications.

6°) Je suis assez content des photographies que j'ai pu prendre sur place et qui ont complété la séance que je fais avec mes 3e sur la citoyenneté (notamment les symboles de la citoyenneté)

 L'hémicycle avec le siège où s’assoit le Premier Ministre (tout à gauche au 1er plan sur la photo)

Un couloir menant vers la salle des séances

La salle des fêtes construite pour relier l'Hôtel de Lassay au Palais Bourbon

La façade de l'Hôtel de Lassay

Le jardin de la présidence

La salle de réunion des présidents de l'Hôtel de Lassay

Un salon de l'Hôtel de Lassay


Salon avec le bureau sur lequel Napoléon Ier aurait signé une abdication

Le drapeau tricolore et le drapeau européen

Le coq symbolisant la Nation française sur le monument aux morts des députés

Tableau de Jean-Hippolyte Flandrin, Allégorie de la République (1848)

Isidore Pils, Rouget de Liste interprétant la Marseillaise, 1849 (je n'ai pas bien compris en regardant les notices s'il s'agissait de l'original).

samedi 14 octobre 2017

n° 1120 : Global Warming


Global Warming +++ (n°17 238)

Le 22 août 2017, j'ai fini de lire le livre de Mark MASLIN, Global Warming, Oxford University Press, 2009.

Ce que j'ai apprécié :

1°) C'est un livre très complet qui explique de manière très scientifique et très documenté le phénomène du réchauffement climatique.

2°) L'ouvrage explique qu'il est difficile de prédire le futur car il n'y a aucune certiture mais il souligne le risque que si rien n'est fait, un réchauffement climatique avec un processus incontrôlable se mette en place avec des conséquences irréversibles après 2100.

3°) Page 29, l'ouvrage montre que le climat mondial avait atteint un maximum en 1940 et que la température mondiale a diminué par la suite pour ne revenir qu'en 1980 au niveau de 1940 : cela explique en partie la prise de conscience tardive du problème du réchauffement climatique.

4°) L'ouvrage montre à des échelles très locales les effets du réchauffement atlantique : el niño, la dérive nord atlantique, l'Amazonie,

5°) La conclusion souligne que le réchauffement climatique ne signifie pas la fin du monde mais qu'elle risque de plonger dans la misère des milliards de personnes et de modifier profondément des équilibres environnementaux.

dimanche 8 octobre 2017

n° 1119 : La villa Savoye de Poissy


La villa Savoye de Poissy ++++ (n°17232)

Le 7 octobre 2017, je suis allé visité la villa Savoye à Poissy

Ce que j'ai aimé :

1°) Je connais assez bien Poissy. J'y ai même passé les épreuves du baccauréat (il y a pas mal de temps). Cependant, je n'avais jamais visité cette villa car à l'époque je pense qu'elle n'était pas accessible au public. Désormais, au contraire, elle est ouverte tous les jours (Elle a même été classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO en 2016).

2°) Cette villa a été construite à la fin des années 1920 pour la famille Savoye par Le Corbusier. On y retrouve les caractéristiques de l'architecture efficace et fonctionnaliste que l'on retrouve aussi dans les maisons du Bauhaus en Allemagne.

3°) Contrairement à ce que je craignais, la villa n'est pas trop loin du RER (dans mon souvenir le lycée Blanche de Castille situé juste à côté était beaucoup plus loin de la gare).

4°) Grâce au soleil qui a fait une apparition pendant la visite, la luminosité des pièces et leurs lignes géométriques donnaient un très bel ensemble.

Ce que j'ai moins aimé :

1°) Cette villa manque un peu de chaleur. Il serait peut-être bien qu'à terme on puisse y voir un mobilier contemporain des années 1920 ce qui lui donnerait un peu plus de vie.

L'entrée de la villa

Escalier et rampe d'accès reliant les différents étages

Le grand salon

L'escalier

jeudi 31 août 2017

n° 1118 : Le Palais de Drottningholm


Le palais de Drottningholm ++++ (n° 17194)

Le 21 août 2017, j'ai visité le palais de Drottingholm situé à une dizaine kilomètres à l'Ouest de Stockholm.

Ce que j'ai aimé :

1°) Le site : le palais est situé au bord d'un lac et il est entouré par de superbes jardins.

2°) Les décors intérieurs du XVIIe et du XVIIIE siècles sont plus harmonieux que le palais royal de Stocckholm (d'ailleurs le roi actuel s'est installé à Drottningholm depuis 1971).

3°) Les jardins à la française et ceux à l'anglaise sont un vrai havre de paix.On peut y voir de nombreux oiseaux, notamment des cygnes, des canards et des oies.

4°) Au fond des jardins il y a un palais chinois qui est vraiment un très bel exemple de ce goût du XVIIIe siècle pour la Chine.

5°) Le château possède un théâtre de la 2e moitié du XVIIIE siècle qui est aussi très intéressant.

6°) Parmi les pièces du château, la bibliothèque est vraiment superbe.

 Escalier du Palais

 La bibliothèque

Le théâtre XVIIIe siècle

Le pavillon chinois


Les jardins








mercredi 23 août 2017

n° 1117 : L'année du Volcan


L'année du Volcan +++ (n° 17186)

Le 19 août 2017, j'ai fini de lire le livre de Jean-François Parot, L'année du Volcan, collection 10/18, 2014, édition originale Lattès, 2012.

Ce que j'ai aimé :

1°) C'est le 11e volume des aventures de Nicolas Le Floch dont je reste un addict. Ce volume est plutôt réussi. Les ressorts restent les mêmes mais je trouve que ça marche plutôt bien dans cet épisode surtout que l'intrigue de départ est assez intrigante avec un membre de l'entourage de Marie-Antoinette qui est qui tué par son cheval.

2°) Dans ce volume, Nicolas Le Floch retrouve Lord Ashbury à Londres, le chef des services secrets britanniques. L'entrevue est vraiment menée de manière intéressante.

3°) Une partie de l'intrigue tourne autour de Saint-Sulpice, une église de Paris que j'affectionne tout particulièrement.

4°) Il se passe pas mal de rebondissement le 26 juillet...1783.

5°) L'ouvrage évoque l'éruption du volcan islandais, le Laki, dont l'eruption de juin 1783 provoqua une série de catastrophe climatique en Europe (même si je suis un peu surpris que les lettrés français aient été informés de cette éruption si rapidement).

Ce que j'ai moins aimé :

1°) Le coup de la foudre qui tombe pour débarasser Le Floch d'un personnage dangereux c'est vraiment un peu gros !

mardi 15 août 2017

n° 1116 : American History


American History de Paul S. Boyer +++I (n° 17178)

Le 17 juillet 2017, j'ai fini de lire le livre de Paul S. Boyer, American History, Oxford University Press, 2012.

Ce que j'ai aimé :

1°) Comme toujour avec la collection "A Very Short Introduction", c'est un ouvrage très synthétique qui couvre l'Histoire des Etats-Unis de la colonisation européenne jusqu'à aujourd'hui.

2°) L'ouvrage a une approche principalement politique mais aussi avec des passages intéressants sur l'histoire sociale, culturelle et économique.

3°) Malgré son approche synthétique, l'ouvrage est assez détaillé en ce qui concerne le processus qui a conduit à la Révolution américaine et le mouvement de lutte contre l'esclavage aux Etats-Unis.

Ce que j'ai moins aimé :

1°) Une erreur que je trouve énorme : page 101, Dresde se retrouve sur la Danube ! A cause de cette erreur je n'ai pas mis la note maximale.

lundi 14 août 2017

n° 1115 : Que Dios nos perdone


Que Dios nos persone ++I (n° 17 178)

Le 13 août 2°17, je suis allé voir le film Que dios nos persone

Ce que j'ai aimé :

1°) Il  y a plusieurs acteurs assez exceptionnels dont notamment Antonio De La Torre qui est un clone de Dustin Hoffmann dans Ray man.7

2°) J'ai été très surpris par l'histoire : un violeur de mamie avec de nombreuses autopsies de septuagénaires, c'est en fait assez inédit.

3°) Ce film nous transporte dans différents quartiers de Madrid.

Ce que j'ai moins aimé :

1°) Plusieurs passages sont assez éprouvants. Notamment celle qui montre la violence gratuite sur une mamie. C'est vraiment à la limite du supportable.

2°) Il en est de même avec des scènes du flic à la dérive (celui incarné par Roberto Alamo).

mardi 8 août 2017

n° 1114 : les vestiges de l'abbaye Saint-Jean-des-Vignes de Soissons

Abbaye Saint-Jean-des-Vignes de Soissons ++++ (n° 17172)

Le 6 août 2017, j'ai visité les vestiges de l'abbaye Saint-Jean-des-Vignes de Soissons (Aisne).

Ce que j'ai aimé :

1°) C'est un endroit assez magique car il s'agit des restes d'une abbaye dont la principale ruine est la façade monumentale de l'église abbatiale. Les édiles du XIXe siècle avaient prévu de la détruire complètement mais ce sont les habitants qui s'y sont opposés.

2°) Le bâtiment le mieux préservé est le superbe réfectoire avec en sous-sol un non moins magnifique cellier. Dans le réfectoire, les croises d'ogives repose sur de très belles consoles avec des décors végétaux et à certains endroits des têtes.

3°) Il reste aussi des parties de deux cloîtres, dont notamment un cloître gothique flamboyant.

4°) Le site comporte un certain nombre de panneaux informatifs très bien faits.

5°) La visite du site est gratuite.

6°) Ce site a été réhabilité grâce à des financements du FEDER. Je précise cela pour ceux qui passent leur temps à critiquer l'Union Européenne !

 Une vue de l'abbaye Saint-Jean-des-Vignes avant sa démolition partielle 

Un reste du grand cloître en gothique médiéval

Une vue du réfectoire

Une console qui soutient la croisée d'ogives avec un personnage perdu dans la vigne

Le cellier

Un panneau indiquant le financement par l'Union Européenne






lundi 7 août 2017

n° 1113 : L'enquête russe


L'Enquête russe ++I (n°17 170)

Le 6 août 2017, j'ai fini de lire le livre de Jean-François Parot, L'enquête russe, collection 10/18, 2013, 1ère édition Lattès, 2012

Ce que j'ai aimé :

1°) Comme dans chaque enquête de Nicolas Lefloch, nous sommes replongés dans le Paris de la 2e moitié du XVIIIe siècle : dans ce volume nous nous sommes en 1782 pendant la fin de la guerre d'Indépendance de l'Amérique avec le rôle des différents pays qui essaient de jouer un rôle (ici la Russie).

2°) L'ouvrage évoque de manière indirecte la complexité du personnage de l'impératrice Catherine II de Russie, la Sémiramis du Nord, avec à la fois son fort tempérament charnel et son appétit du pouvoir (notamment en contrôlant son fils le tsarevitch Paul).

3°) Ce volume nous permet de faire un tour à Chantilly dans les propriétés du Grand Condé et dans une folie de Meudon.

Ce que j'ai moins aimé :

1°) Je trouve que l'auteur utilise toujours les mêmes grosses ficelles : l'enlèvement de Nicolas Le Floch, les recettes de cuisine. Chaque volume est un peu trop proche des autres. On n'est jamais surpris.